A room on my own

Publié le

Cet été c'est l'été et il faudrait que je trouve quelque chose à faire. Je pianote sur mon ordi, je regarde Yann Barthes, je fais des blagues très drôles. Et voilà. C'est passionnant. Je me trouve nulle et douée pour rien. Si je devais me définir je dirais joyeusement que je suis bonne à rien. Enfin joyeusement c'est ironique.

Hier soir,où plutôt tôt ce matin, j'ai impressionnée une amie parce que je sais qui est Laïos. Pour moi savoir qui est Laïos coule de source.

Oui mais vous savez vous qui est Laïos ? et sans Wikipédia, ça va de soit.

Le truc c'est qu'elle m'a dit " De toute façon, on oublie toujours son nom parce qu' il meurt au début de la pièce. Non, il ne meurt pas au début de la pièce, au début de la pièce il est mort depuis des années parce qu'unité de temps, unité de lieu, unité d'action. Une bonne pièce de théâtre ne doit pas s'éparpiller.

Voilà, je suis culturée, je le sais. Ca va tellement m'aider dans la vie...

Si j'étais conne, je réfléchirais moins et j'agirais.

Mes amis ont des stages tous plus palpitant les uns que les autres et moi je suis là et je ne fais rien. Je suis tellement persuadée de ne rien réussir que l'idée même d'envoyer un CV et une lettre de motivation me donne envie de pleurer. Chaque soir je me dis qu'il faut que j'écrive, mais je n'écris pas aux bonnes personnes puisque j'écris sur mon blog. Ou ailleurs.

J'écris depuis tellement de temps. Mais je n'écris plus les bonnes choses. Quel éditeur acceptera un roman que je n'ai pas fini. Alors vous voyez ce serait l'histoire d'une fille, qui essaye de grandir, mais c'est compliqué, il y a des obstacles, elle a une soeur qu'elle adore mais qui lui a fait du mal et donc qu'elle ne voit plus mais son père un soir sur la terasse de sa maison dans le sud, lui demande d'aller la voir, et elle décide d'y aller parce qu'elle ne vit pas loin de sa maison dans le sud, elle pense à tout ce qu'elle va lui dire sur le chemin mais quand elle arrive là où est sa soeur eh bien sa soeur n'est pas là et alors elle ne la voit pas finalement. Et après il se passe peut être d'autres trucs mais je ne sais pas encore.

 Où est t'elle cette fille qui osait et qui révait de bosser pour le ministère de la culture ? J'ai du la perdre en chemin, je ne trouverai pas de stage dans un musée ou dans une maison d'édition en restant assise sur mon canapé. Je suis juste certaine de ne rien trouver, certaine qu'on ne voudra pas de moi parce qu'on prendra une fille qui bosse, une fille qui s'entretient et donc pas moi. Oui parce que ma crème hydratante, ma crème de nuit et mon gel nettoyant j'ai beau les avoir depuis une semaine, je m'en sers à peine. Et pourtant la présentement ma peau me tire et j'ai bien conscience que j'ai les traits tirés et la peau déshydratée. C'est pas que je m'en contre fiche, mais je ne fais rien. Je ne m'entretient pas, ma mère me le dit, les salles de bains de mes amies me le disent et même les blogs me le disent.  Alors c'est dans une paire de chaussures qu'on noie la misère du monde ? C'est dans un masque à la mandarine qu'on oublie ses soucis ? Ma parole, c'est mieux que la scientologie tout ça...

Je m'en souviens très bien de l'an dernier. Je décidai encore de ma vie. J'étais en Angleterre, j'étais une vrai petite socialite, je menais ma vie comme bon me semblait et au fond j'étais tout simplement heureuse. J'avais un super wagon dans un super train, je m'ennuyais moins que dans Le Darjeeling Limited ( Eh ouai je suis pas assez snob du cinéma pour vénérer ce film!). Cette année je file la métaphore et je suis sur un quai de gare, sans acheter de billet. Pas de voyage pour moi, au pire je mets un pull lorsqu'il fait froid. Les quais de gare c'est chiant et là en plus j'ai l'impression de faire du slam. Et bon le slam, Grand corps malade ça m'a plus cinq minutes mais aujourd'hui... bof bof.

Oui je sais, c'est mon quart d'heure "je déprime sur mon blog" et alors je fais ce que je veux, c'est moi qui ai les codes d'accès.

Mon année se finit cette semaine, après ce sera les partiels et je n'ai fait que le strict minimum. Je n'avais pas le goût de travailler des matières qui me déplaisaient presque toutes. Je ne me levais que pour voir mes amis. Vaste projet...

En début d'année, j'ai décidé d'essayer de faire ce qui pouvait me plaire, mais plus rien ne me plaît. Pourtant à part une fois, mes jobs se sont toujours bien passé et les gens sont toujours content de mon travail. J'ai envie de partir, loin, de ne plus entendre ma mère me dire que la Banque de France c'est bien, que je suis tellement peu dégourdie que là au moins, avec un bureau rue Croix des Petits Champs , je ne risquerai rien. Rendez vous compte, je bosserai à moins de 2 minutes de chez Marc Jacobs et je pourrai revendre sur ebay des peep toes que j'ai acheté en double!

Là, cher lecteur fidèle à mon coeur, tu sais que ce n'est pas ce dont je rêve, maintenant. Vu que je ne rêve plus à rien.

Et là je viens de découvrir que si Eric Rohmer m'avait demandé à moi si j'avais lu L'Astrée, je ne me serais pas humiliée comme cette pauvre Cécile Cassel, parce que j'aurai répondu non, parce que je sais que l'Astrée, il y a tellement de tômes que c'est illisible. Y a un mec de ma prépa qui avait essayé de le lire et on le regardait avec beaucoup de tristesse dans nos yeux. Merde, j'ai un point commun avec Eric Zemmour, il sait que l'Astrée ne se lit pas, il connait Honoré d'Urfé... mais moi au moins j'ai un coeur.
Bon allez bientôt je prends ma garde robe en photo, vous allez voir, j'ai des chaussures magnifiques, et des pantalons Armani.

Commenter cet article

western civilization dissertation 05/01/2010 12:41


Blogs are so informative where we get lots of information on any topic. Nice job keep it up!!
_________________

western civilization dissertation


Anaïs 10/04/2008 00:46


j'oubliais, t'es tellement culturée que c'est vraiment sûr, tu vas y arriver !

Anaïs 10/04/2008 00:46


ben ma louloute c'est pas la forme je vois, je te fais de gros bisous virtuels, je sais ça sert à rien mais ça peut réchauffer un peu le coeur. courage. je passe par là aussi en ce moment, et moi je suis vieille, ma vie est quasi derrière moi, alors hauts les coeurs, avec ton talent et ton peps, tu vas y arriver. bizzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

babs 09/04/2008 00:46


Les passages à vide, c'est sain en fait ! Je veux dire c'est über chiant à vivre mais c'est bon signe : ça veut dire que ça cogite là-haut et que tu te soucies de la suite... beaucoup plus prometteur qu'un "boâf, pô de projets et j'm'en bats l'oeil" ... mais über chiant !

Allez, courage, ça va passer (comme son nom l'indique ^^)

des bious !!!

camille la it girl 08/04/2008 00:46


@tous : merci!

@LylyJune : Oui Oui Oui ! Le jour ou plus personne ne parlera de Marc Jacobs sera un grand jour!