Conférence de Presse : de l'art d'être une It Girl

Publié le

Qu'est-ce que ça fait d'être THE it girl, et d'être aussi convoitée? La pression est-elle supportable? (le festival, toute cette pression...)

Voilà une question de Célia, qui hélas pour vous à un blog avec mot de passe. Et moi je l'ai et donc pas vous.

Alors n'ayons pas peur des mots, si, ça craint. Dans la rue, je vois bien le regard des filles se poser sur moi, leur envie, leur jalousie. C'est assez dur à gérer, heureusement pour moi j'ai quelques vraies amies sur qui je peux compter.

Le soir lorsqu'il pleut, j'aimerai me mettre à ma fenêtre avec un châle sur les épaules, une tasse de thé et me laisser aller à rêvasser sur l'air de But not for me, mais ce n'est pas possible. Les flash des paparazzi sont toujours là, et si je veux garder un minimum d'intimité, il me faut me réfugier dans une chambre noire. C'est terrible, et pas it du tout!

Mais c'est la vie que j'ai choisi. J'assume.

Alors maintenant, il faut que j'explique pourquoi je suis une it girl. C'est tout une histoire. Pour celles qui me connaissent de mon ancien blog, elle doivent se souvenir que les premiers mois de 2007 n'étaient pas vraiment it. Alors j'ai créé un autre blog, pleine de bonne résolution. Je l'ai appelé Effusion of Fancy ( by a very young girl in a style entirely new).En référence à l'entête des oeuvres de Jeunesse de Jane Austen. Un titre drôle, un nouveau style, plein d'humour et d'ironie, avec une pointe de cynisme et un lien direct avec mon écrivain préféré. L'affaire était dans le sac. J'ai mis du temps à commencer, mais depuis la mi Août, je suis de retour, prête à tout pour essayer d'être de bonne humeur as often as possible.

Et puis il me fallait un vrai nom de blogueuse, je trouvait pas. Au détour d'une série chick-litt, j'ai découvert Jenny, l'héroïne de It Girl. Je l'aimai bien cette petite. Et puis de blog en blog, j'ai vite compris qu'il y avait beaucoup de mode sur les blogs. On parlait de it bag. Bon le mot je le connaissais déjà, je sais lire ELLE depuis toute petite.

Un soir j'ai fait l'inventaire de tous les trucs itque j'avais. Que j'avais parce que j'aimais et pas parce que j'avais lu qu'il fallait l'avoir. Ca m'a donné une idée de billet. Surtout qu'à cette époque, je riai au dedans de moi même avec les commentaires du forum de Caroline Daily. Vous vous souvenez de cette histoire de paletot de Madame tout le monde ?

Ca a fait rire, j'ai décidé que ça faisait un pseudo sympa et marrant. Pas très politiquement correct, mais léger, comme j'avais envie de l'être. Sur le web il y a des Princesses en pagaille, des Mlle. par milliers, quelques Miss ou Mam'zelle. Mais des it girl, je n'en voyait aucune. Et il y avait une Camille Lyonnaise que j'aimais bien, et j'essayais de me démarquer.

Une It Girl, c'est drôle, ça fait la une des journaux people ( enfin avant Sarko, souvenez vous...), ce n'est pas sérieux, ça fait plein de bêtises, c'est léger, c'est copié* ( oui je continue à penser que sur les blogs, on s'inspire souvent d'autres, sur le style souvent. Je ne vois aucun mal à ça, il y a des filles qui ont des looks supers et copier quelque chose de bien, je ne trouve pas forcément ça répréhensible). Une It Girl, c'est fun. Les Princesses y a encore plus de pression, il faut toujours être parfaite, respecter Marraine la bonne fée, les princesses sont sérieuses. Et puis moi j'suis Républicaine et comme on coupe les tête aux membres des familles royales, je préfère éviter, histoire de garder ma tête un peu plus longtemps. Une it girl, avec cet aspect décalé et risible, c'était tout ce que j'avais envie d'être. Me la jouer "oui moi mon blog est influent" blablabla... C'était une façon de me moquer gentiment de moi et de la blogosphère. C'était tout sauf sérieux. Ca l'est toujours. J'ai parfois l'impression que les gens comprennent mal mon ittisme. Alors je m'explique ici, de manière assez confuse j'en ai conscience.

Au fond derrière ma carapace d'it girl, il y a toujours Camille. Qui va bien, qui est tristoune parfois, qui a un grand père en moins et que ça craint. Derrière ma volonté de tourner les choses en dérision ici, j'ai moi aussi des problèmes, je me pose moi aussi des questions, je suis sensible à des tas de sujets graves et sérieux. J'ai juste envie d'être légère, de raconter n'importe quoi. Et tirer les choses en dérision, je trouve ça über bien.

Alors je reste Camille la It Girl.Malgré la pression insoutenable, les flash des paparazzi, les regards enviés. Les it girl font ce qu'elles veulent, non ?

* attention, ça ne veux pas dire que mon seul but dans la vie c'est d'être une blogueuse influente, avoir mon nom de domaine et être en une du Nouvel Obs.

 

Commenter cet article

Shopgirl 19/01/2008 00:05


Comme Lila, j'ai l'impression que tu te révèles vraiment dans cette note.

Comme Titania, ton ancien blog me laisse une mauvaise impression parce que tu étais mal à cette époque...



Tu as trouver ce qui te convenait, ce n'est déjà pas facile et tu fais ta place sur la toile et dans les coeurs, merci d'être la It girl la plus adorable :) !

Ne change pas, garde cette légereté et continue d'écrire pour notre plus grand plaisir !

Pascale 19/01/2008 00:05


J'ai toujours pas compris ce qu'est une it girl... ni ce qu'est un it en général.

Tu peux réexpliquer tranquillement comme si j'avais 4 ans comme disait Denzel Washington !



P.S. : force un peu moins sur le blush, ça fait un peu girophare... et je parie que c'est pas it pour un kopek !

Titania 18/01/2008 00:05


Moi ce que j'aime chez toi, c'est ton second degré, toujours. Alors continue. Je ne comprends pas toujours grand chose à tes it délires, mais j'aime Jane Austen et ta manière d'écrire.



Ton ancien blog, tu vas continuer à écrire dessus ?

Je ne sais pas pourquoi, mais il m'attriste, sans doute à cause des dernières notes et de ton état d'esprit à ce moment là. Et voir l'adresse, ça me rappelle la lettre que je ne t'ai jamais envoyée :)



Bisous, t'es la best Camille de la blogosphère

Céline 18/01/2008 00:05


Moi, tant de it-itude, ça me bouleverse !!!

T'es über géniale, Camillette !

Plein de bisous...

Elsa 18/01/2008 00:05


Mais il nous faut des it-girls ! Sinon, qui pourrions-nous critiquer ? ;-)



Ah, et puis sinon, j'adore Jane Austen :-)