Chérie, tu as encore sorti le rouge qui tache

Publié le

Voici l'article d'Angie qui a posté le 1000ème commentaire.

Il ne faut pas croire, on a beau être une sensationnelle créature, le plus parfait spécimen de la gent féminine, ça ne nous met pas à l'abri de petites mésaventures domestiques. Enfin, quand je dis domestiques, je ne parle bien sûr pas de vaisselle ou toute autre activité susceptible de ternir un peu cette image d'icône de la beauté qu'on s'est forgée à force de volonté et de ténacité face à l'ennemi. Comme exemple domestique, je dirais, un ongle cassé, le cheveu terne, une acné mal placée quand il ne faut pas...

Et quand je dis ennemi, je parle bien sûr des autres créatures toutes aussi sublimes que nous mais avec ce petit truc en plus...

Alors bien sûr, quand notre brun nous annonce tout de go "chérie, mets ta plus belle robe, ce soir je t'emmène danser", là, toute femme mentionnée plus haut se doit d'enclencher le plan "ce soir, je serais la plus belle". Soit, c'est dit. 

  Donc, nous voilà dans la salle de bains, armée de notre attirail crémesque et autres pommades embellissantes et baumes enjolivateurs. On passe des heures à se pomponner, c'est à chacune sa stratégie. Certaines beautés ont besoin de plusieurs heures, d'autres en une heure ont bouclé le travail. Mais finalement, est-ce la quantité qui compte ou plutôt le résultat final ???

Une fois que la partie "ravalement de façade" terminée, bien sûr, c'est le terme usité par un homme pour décrire ce que nous les femmes appelons le plan d’attaque «je suis une femme Barbara Gourde », il faut s'atteler au choix du vêtement que nous allons porter.

Car, non seulement, nous sommes belles mais en plus, nous sommes les reines du style incontesté.

On sait toute de suite le vêtement qui ira parfaitement avec la paire d'escarpins qui rendra notre gambette joyeuse et frémissante. D'ailleurs, en parfaite créature, nous sommes organisée. Notre dressing est arrangé en parfaite symétrie, tout y est répertorié, classifié, rangé.

Une fois le brushing terminé, le vêtement ajusté, la chaussure accréditée, il ne reste plus qu'un dernier coup d'oeil dans le miroir afin d'y ajouter la dernière touche. L'arme fatale qui nous fera passer de créature sublime à déesse intouchable...

On dégaine l'objet de séduction, on l'applique avec précision et douceur. On corrige les petites imperfections. On se regarde une dernière fois dans le miroir, on fait la moue pour voir si ce fabuleux rouge à lèvres nous fait des lèvres de star...

Nous voilà fin prête pour affronter l'ennemi et toutes ses amies.

On sort de la maison telle Ursula Andres émergeant de l'eau sous les yeux admirateurs de Sean Connery.
Sauf qu’on n’est pas Ursula et notre brun ce n’est pas James Bond. Mais peu importe, on se sent parfaite... 

Vous prenez place dans le carrosse, à côté de celui qui n'a d'yeux que pour vous et vous lui souriez... 

Et soudain vous entendez "chérie, pourquoi tu as sorti le rouge qui tâche ?"

Interdite, vous le regardez cherchant réponse dans ses yeux et gentiment il vous répond

"Ben oui, tu en as plein les dents".

 

 

Commenter cet article

Angie - Les Chroniques d'Angélique 01/12/2007 00:16


Shopgirl : merci beaucoup. Oui, ça fonctionne aussi avec le mascara qui coule dans le coin des yeux (beurk), le fond de teint mal réparti ou tout étalé sur un chemisier blanc un jour de super grande réunion de votre vie...



Perso, je ne compte plus les quelques accidents makeupesques que j'ai eu dans ma vie...

Shopgirl 29/11/2007 00:16


J'adore ton style Angie, c'est tellement ça !

Je ne porte pas de rouge mais un excès de poudre ou une tâche de fond de teint peut me tomber dessus !



Notre it girl a eu une bien chouette idée ;)))....

Angie - Les Chroniques d'Angélique 28/11/2007 00:16


Fanette, Voyageperso ou greluche VP associée : merci beaucoup les filles. Ca fait plaisir.

Voyageperso 28/11/2007 00:16


Hé Angie... t'as vu c'est excellent. Tu écris bien ma chère ... BRAVO Greluche en cheffe...

Fanette 28/11/2007 00:16


Ah ah ah! Super, et tellement vrai! La vie c'est pas comme au cinéma, hélas!