Toi aussi, deviens étudiant(e) dans un master culturel

Publié le par Camille la It Girl

Il y a un truc que j'ai envie de faire depuis longtemps, et que je n'ai pas encore fait parce que j'ai plein d'idées et la flemme.

Mais là aujourd'hui, il y a eu un déclic, je suis tellement enervée par une pauve c***e de ma classe, que je me lance. Je vais te parler de mes amis préférés de mon master...

D'abord, celle mentionnée plus haut. Elle est arrivée l'an dernier et elle a une grosse voix de titi parisienne, mais je sais même pas si elle est titi ou parisienne, je me fiche de sa vie en fait. Je veux juste qu'on s'apperçoive qu'on a mal fait les listes et qu'elle disparaisse de mon champs de vision pour de bon.

Aujourd'hui par exemple, on a eu un super cours sur les capitales européennes de la culture et on doit faire des exposés et des rapports. L'IEP aime les exposés. Sans les exposés, l'IEP sombrerait, il n'aurait plus d'espoir et tout et tout...

Bref, un des exposés c'est sur Lille, Lyon et Strasbourg. Tout de suite, moi, qui connait quand même bien Lille et surtout qui ai un peu fait plein d'expo là bas et surtout dans le cadre de Lille 2004, je cherche 2 autres personnes pour faire le groupe, des gens avec qui j'ai jamais bossé pour changer parce que passer son temps avec les mêmes, c'est chiant, et je les trouve. On est 3, on est beau, on est heureux et on a même le droit de faire Cork, Lille et Lyon et de virer Strasbourg parce qu'on aime pas Strasbourg...(enfin on connait pas le sujet, alors que les autres, on les connait).

Et là, ELLE débarque et décide de le faire aussi. Parce qu'elle aimerait étudier "c'te ville, Lton, et sovoir comprendre pourquoi qu'ça a pas marché pour elle". Et pour se faire, elle fonde un groupe d'enfer avec les deux absents qui sont pas au courant, mais qui ne jurent par cet exposé et ce rapport, et cette soutenance à la mairie devant les chargés du projet Lyon 2013 depuis qu'ils savent parler. Y a des gamins qui disent maman, eux, ils ont dit " Lyon 2013"

Bref on se retrouve à 2 groupes, parce que la prof est en fait une intervenante super mais pas prof, et qui sait pas dire : " Euh c'est  ça ta motivation ? Bah va falloir trouver autre chose ma fille"! Je vais devoir collaborer avec celle qui sert à rien et qui lit des guides touristiques en guide d'exposé.

Oh joie, ça c'est le cas numéro 1.

Cas numéro 2 : MADAME.

MADAME est grande, blonde décolorée, trés élégante et habillée vaguement vintage, mais très bien. Quand je dis que juger les gens selon leur looooook fabuuuuuuleux et leur splendiiiiiide allluuuuuuure natuuuuureeeelleee, c'est en grande partie à elle que je pense. Les filles de sa prépa l'ont surnommé Princesse Annabelle, tellement elle regarde la plèbe de haut. Princesse Annabelle ne m'a jamais adressé la parole, je ne suis pas de son monde. Je me souviens qu'un jour pourtant, j'ai eu de l'espoir. Elle sortait du bureau de notre directeur de mémoire et moi j'attendais devant vu que j'avais rendez vous. J'ai osé lui dire Bonjour.

Ca m'a été fatale. Elle était destabilisée, elle ne sait pas parler aux gens comme moi.

La première fois que je l'ai vu, elle m'a fait pensé à Greta Garbo ou Katherine Hepburn. Maintenant, elle me fait penser à rien, en fait avec mes copines, elle nous fait rire. Dans ma tête c'est MADAME, en rapport à la chanson de Jacques Brel. C'est tout à fait elle!

 Madame promène son chien un boudin noir nommé Byzance

Madame traîne son enfance et change selon les circonstances

Madame promène partout son accent russe avec aisance

C'est vrai que Madame est de Valence

En plus j'ai appris cet aprem qu'elle vient de Valence, et elle ressemble à Lavinia

 


 


Princesse Annabelle veut travailler dans le mécennat et est passionnée par les collectionneurs d'art contemporain. Grand bien lui fasse!


Ensuite, il y en a une qui est partie mais qui était là l'an dernier. Elle adooooore le spectacle de rue... Elle adooooore les associations. Elle adooooooore les festivals associatifs dans les squaaaats. Elle adooooore s'y croire en fait, c'est tout.


Il y a aussi la fille un peu boulet qui ne comprend rien mais qui est gentille, qui n'a aucune initiative mais qui est gentille et que je me coltine dans un trucs de socio ou on doit interroger personnes et elle ne le faira jamais parce qu'elle ne comprend rien...

Il y a ma copine A. qui comprend pas mes hypothèses sociologiques sur la culture et les pratiques culturelles, alors que bon, je peux dire que ça va, j'en ai bouffé et que je sais que c'est des généralités, mais que c'est comme ça épicétout...

Il y a les étudiants qui voulaient faire de la philo et qui sont là. Déjà que moi je ne sais pas ce que je fais là, mais eux ils savent ce qu'ils veulent faire et ils sont là quand même. Y en a quand même un qui est parti en philo à la Sorbonne. Je me souviens qu'en deuxième année quand on débattait sur le CPE il nous avait dit qu'il fallait faire comme Platon ( je crois) qui disait que les étudiants sont là pour apprendre ce que disent les maîtres et non pas pratiquer.

Je crois que ce jour là, j'ai eu envie d'arracher ma chaise et de lui envoyer dans la gueule en plein amphi tellement j'étais impressionnée par la justesse de son raisonnement...

Il y a aussi Miss bab XXI eme siècle, qui se la joue fausse rebelle de la société, arrive en cours avec une heure de retard en disant pardon et vit confortablement avec 1200 euros par mois, pour une étudiante, c'est plutôt pas mal. Elle veut travailler dans les droits d'auteurs, parce que c'est son dada et elle s'y croit beaucoup elle aussi. L'art c'est elle vous voyez. Quand elle voit un tableau du XVI ème siècle, c'est elle aussi qui est représentée et je ne parle pas des milliers de vers écrits en son honneur, des symphonies composées pour ses beaux yeux, des blasons célèbrant son coeur et des traités littéraires qu'elle est la seule à comprendre. Moi j'ai surtout compris l'an dernier qu'elle avait pompé mon exposé alors que ce qu'elle devait bosser n'avait pas vraiment de rapport... Elle a même repris mes erreurs de chronologie en oubliant de les rectifier comme je le fais. C'est mon truc, à l'oral je zappe une date et je reviens dessus à la fin. Pas elle. Bah c'est pas non plus gravissime, Malraux a très bien pu arriver au ministère de la culture en 1969 tout en étant ministre sous toute la mandature de De Gaulle...

Elle pose les questions les plus connes du monde, mais elle est la seule à pas s'en appercevoir. Elle est amie avec la pauve c**** du début.
Son fait de gloire : cours de socio : la domination masculine... Pour elle c'est du passé, parce que quand on est un homme célibataire, on est bien obligé de faire sa vaisselle soi même.

La justesse de son raisonnement me laisse sans voix...

Ah oui aussi, elle pense que toute les petites filles font de la danse classique. Je crois qu'il y a des gens, il faut d'urgence leur apprendre la vie...

Il y a aussi les gens qui sont en section journaliste. Eux ils sont encore plus gratinés... Un élevage de compétition... J'ai envie de parler de celle qui croit qu'elle écrit dans Le Monde et se fait gentiment rapellée par le prof qu'elle est juste une étudiante, et qu'elle doit se calmer. Il y a celle qui est un peu comme Lio, elle oublie sa jupe tous les matins. Et il y a LA STAR. Un mec pour une fois. Un égo surdimensionné comme j'en ai rarement vu.

Son but dans la vie, c'est d'écrire le livre qui révolutionnera la littérature. Je crois qu'il peut encore attendre. Faut savoir qu'il a eu la chance d'avoir tous les écrits des supers écoles de journalismes, mais pas d'oraux. Hum, c'est vrai que la stratégie de débarquer et de dire qu'il ne comprennait pas qu'il doive passer des entretiens comme le commun des mortels et pas avoir été repéré dans un casting sauvage par les directeurs des écoles n'est pas toujours payante...

Oui ce message est enervé, mais là, je suis trop enervée... Ma fièvre est tombée ( Alleluïa!) mais pas mon enervement...

Et sinon, il y a une majorité de gens bien quand même, hein, faut pas croire...

Publié dans Aaaaaaaaaaaaaaaaaah

Commenter cet article

Lilas 28/10/2008 23:05

Eh, oui tu as bien raison, elle est dure la vie en master culturel ! L'espace d'un instant j'ai cru qu'on étudiait dans le même ! Tu m'a bien fait rire.

Bonne continuation.

Moi, les gens qui m'exaspèrent je ne leur parle plus et dans une promo de 25 personnes on en fait vite le tour ! (en réalité, cela me chier de gâcher autant d'énergie pour si peu de résultat).

Camille la It Girl 29/10/2008 12:33


Tu es où toi ?

et en fait apres 2 semaines, ca va déjà mieux! tout le monde aime mes chaussures :D


Emeline 17/10/2008 16:09

Ah là là... L'an dernier, j'ai suivi une prépa parfaitement inutile pour ScPo Paris, avant d'abandonner puisque le master qui m'intéressait n'existe plus, et les gens étaient déjà comme ça. J'imagine qu'un fois dedans, ça ne change pas ! Dans l'école, c'est pareil. Les bab XXième siècle grouillent et les ego surdimensionnés aussi.

Je comprends mieux ton intervention chez moi du coup ! (Appelle-moi quand tu pars à Cambridge ! ;) )

Camille la It Girl 17/10/2008 19:56


no problemo, on fera une colloc ensemble et j'aurai peut être l'impression de faire quelque chose ! QUoi qu'en master, je me plais déjà plus!


Gaby 16/10/2008 23:16

Waaa, vos amphis doivent être sur-drôles !

CaroBx3 16/10/2008 19:18

Ahahaha, ton article m'a bien fait rire! J'avais une fille comme ça en cours, elle était assez fière et elle se prenait pour la Madame, d'ailleurs, mon amie Lucie l'apellait Madame la professeur, avec ses airs de "pfff!Tfaçon vous valez rien" et elle faillotait (enfin essayer) avec les profs. Résultats, son mémoire était franchement pas terrible! Tout se paye va

Camille la It Girl 17/10/2008 09:45


j'ai cru entendre qu'elle s'est fait tej à son mémoire, mais j'en suis pas sure non plus


Connie 16/10/2008 13:19

Sciences-Po sans exposer cela reviendrait à dire que ô horreur et damnation le personnel professoral de sciences-po devraient donner des cours et comme pour une bonne partie l'enseignement est un hobby qui fait joli sur le CV, ce serait trop fatiguant. Les meilleurs professeurs que j'ai à l'IEP c'était en fait des profs...qui parfois même nous faisaient un peu cours en conférence.

Pour avoir vécu 2 ans dans une école de journalisme, la comparaison qui me vient à l'esprit c'est "aquarium de requins"...Il y en a toujours une portion à très forte tête et haute opinion d'eux même.