Aaaaaah-fille qui pête un cable!!! Voire deux, voire trois...

Publié le par Camille la It Girl

Vous vous souvenez peut-être que je bosse avec deux folles ( et je suis polie là, hier c'était deux frigides bouffeuses de carottes,et c'était le plus soft) sur un projet. J'ai rendu mes parties ( avec un peu de retard parce que deux jours plus tôt, j'avais reçu un mail qui disait : "je fais ça à ta place" et que là je dis Non et je deviens rouge de colère. Ce sont des filles hyper stressées et perfectionistes à l'extrème. L'une d'elle est une ancienne anorexique qui ne bouffe que des carottes et des trognons de pommes. Elle stresse tout le monde et manger avec elle est un supplice.
Bref elles ont modifié toutes mes phrases ( c'est ce qu'elles font en fait, et elles m'en veulent beaucoup de ne pas avoir modifié l'architecture de leurs parties. Je n'ai jamais modifiée les parties des gens avec qui je travaille, on s'était vu avant pour savoir de quoi on allait parler, et après c'est leur boulot, pas le mien. J'en ai parlé à mes copines, à ma mère, mon père qui est prof, à ma soeur. Et tout le monde a trouvé que c'était des folles furieuses et que mes phrases étaient très bien. Quand je rend un travail, j'ai un style bref et conçis. On demande aux étudiants des IEP d'être synthétique, je le suis. Quand j'étais en prépa, si je devais faire des développement littéraires de 25 lignes par sous partie, je le faisais. Je n'étais pas la première de ma prépa, j'étais dans la moyenne. Je progressai à chaque dissert de lettres comme le souhaitait ma prof. Sauf que je ne suis plus en lettre, et même loin de là. Donc ma façon d'écrire à changé. j'ai attrapé l'esprit de synthèse.

Par exemple j'ai écrit " On réalisera le projet en partenariat avec la Tate Modern" et elles ont décidé qu'il fallait écrire " Le partenariat sera réalisé avec la Tate Modern". Vous voyez une différence vous ? Ma première phrase n'évoque rien de concret peut-être ?

Je ne peux pas épiloguer ce matin, je ferai ça plus tard, et si vous voulez je vous enverrai les meilleurs moments de leur morceau de bravoure littéraire.

Le pire c'est qu'elles critiquent mes idées. On doit rédiger un projet d'implantation pour un musée fictif. Dans ma partie j'ai écrit qu'apres des rencontres avec les autorités locales, les dirigeants d'entreprises, et après une enquête auprès des habitants, on avait choisi St Cucufa. Elles écrivent : " à supprimer" sous prétexte que c'est fictif. NOTRE PROJET EST FICTIF! Si je veux dire qu'on a consulté les publics, je peux le faire. Ce n'est pas sorti de ma tête, on bosse dessus en cours. Notre prof de socio nous a dit que ça se faisait, ma BFF a fait un stage dans un musée et a du faire des enquêtes sur les publics...
Idem comme le Musée est situé près de la frontière Italienne et qu'il est international, j'ai écrit que l'Italien serait la 3eme langue parlée au Musée. On est dans une région qui a des liens historiques avec l'Italie. C'est pas comme si je décidais que l'Afghan serait la 3eme langue. L'Italien c'est logique, ça montre qu'on connait la région. Mais comme elles sont de Paris ou autour, elles ne voient pas plus loin que les confins du 95.

J'ai passé presque 2 heures au téléphone hier avec tous les favoris de mon répertoir, sauf mon copain S. qui fétait son anniversaire. Ma colloc me tenait la main quand je lisais toutes leurs modifications pour que je ne casse pas mon ordinateur...

Je suis sur le point de les tuer, mais je me soigne.

Relax, Relax, Relax...
Relax, Relax, Relax...

Comme me l'a dit Mary, ce ne sont pas des It Girl! Ah ça non!!!!

Publié dans ma vie de it girl

Commenter cet article

Elisabeth 12/12/2008 11:01

Bon courage pour continuez à travailler avec elle (il t'en faudra avec pas mal de patience je crois !)

Camille la It Girl 13/12/2008 20:15


c'est fini!!!!


Angie 11/12/2008 11:05

Respire. C'est bientôt les vacances.

Moi j'ai toujours détesté de bosser avec des nanas sur des projets parce que ça me donne des envies de meurtre mais la vie je suis une non violente.

Eré 11/12/2008 10:43

Je n'aurais pas changé tes phrases au point de ne plus reconnaître ta griffe : l'esprit de synthèse est nécessaire, voire indispensable, dans une présentation. Ceci dit, celle que tu choisis en exemple est sans doute une des seules que j'aurai changé parce que, comme mes parents me le repètent depuis ma plus tendre enfance (ou disons l'âge auquel j'ai commencé à écrire) : " 'On' est un con qui n'a pas de matricule". ;)

Sorcière Camomille 10/12/2008 21:33

Cool Raoul ! ne casse pas ton ordi pour ces connes, ça n'en vaut pas le coup. dis mon netvibes m'a pas donné ton nouvel article ce salaud! tu as une idée de pk ? (non je suppose)
ton stage au L-L c'en est où ? pk tu veux pas ????

marine 10/12/2008 21:12

je ne veux pas dire que leur étroitesse d'esprit est liée au fait qu'elles sont parisiennes. je pense juste que bcp trop de parisiens sont persuadés que hors de paris, c'est le no man's land, où survivent des pauvres êtres qui n'ont pas conscience de leur malchance de vivre dans un tel environnement. oui, c'est très, très caricatural, ms j'en ai rencontré bcp des membres de cette élite parisienne, qui donnent des cours sur tout et veulent imposer leur point de vue. ms je suis pleinement consciente que ce n'est qu'une minorité mais une minorité agaçante au possible.

au fait, je viens de découvrir le néologisme « plussoyer », ça me laisse sous le choc.