It's complicated

Publié le par Camille la It Girl

Je ne sais pas vraiment si je suis une fille compliquée.

Je crois que oui, un peu.

Ma complitude, je la retrouve dans toutes mes contradictions.

Par exemple, je n'aime plus Carla Bruni et je ne supporte pas que les filles de ELLE en fasse leur nouvelle star de coeur, mais bon quand je suis tombée sur un recueil de poèmes qu'elle avait sélectionnés avant d'être Madame De, j'ai foncé tête baissée.

Pourtant je n'aime pas trop la poésie. Un peu ça va, mais j'ai tellement des souvenirs affreux de prépa, que c'est tout sauf ma tasse de thé. En anglais en plus, les vers de l'ami Will restaient totalement imperméable à toute mes tentatives de compréhension. Et d'un autre côté, ça ne me génait pas plus que ça. Et puis aussi, il y avait "Amant Dine vingt cent", une fille exaspéremment exaspérente. Déjà elle voulait devenir commédienne. pas actrice, non, Commédienne. Elle détachait bien toutes les syllabes. Il n'y a pas de doute possible, la réincarnation d'Isabelle Adjani, c'était elle.

Mes amis et moi la détestions cordialemment. Il y a toujours une fille qu'il faut détester, comme ça quand on a plus de sujet de conversation un soir, on l'imite et hop, c'est mieux qu'un mars!



Donc Amant Dine Vingt Cent ( et non c'est pas comme ça que ça s'écrit!) adoooorait la poésie. Enfin c'était plus que de l'adoration. C'était obsène. Il fallait l'entendre lire les textes qu'on étudiait avec tout son panache et sa verve de commédienne ratée. Si less is more, cette fille n'y a visiblement rien compris. Elle intonnait, elle intonnait, elle intonnait. Mais comme chacun sait, trop d'intonnation, tue l'intonnation.

Son registre c'était " Oh Bouteille Sacrée Bouteille!". Véridique. Pour notre journée d'intégration, les khagneux nous avait fait jouer des petites pièces de théatre à thème. Nous je crois que c'était " Joyeux anniversaire à la manière d'une tragédie greque avec un personnages bourré". D'où le " Oh bouteille sacrée bouteille!"

j'en rigole encore, six ans après.

Mais le poème. Alors là c'était grandiose. Je n'ai jamais vu un film porno de ma vie, ça ne m'interesse pas vraiment. Bon c'est vrai qu'en zappant le soir avec la merveilleuse TNT parfois on tombe sur des vieux trucs carré rose des années 70 ( et non Le Pensionnat Anglais avec Jean-Claude Dreyffus n'est pas un joli film sur un gentil pensionnat du yorkshire), mais du Premier Samedi du mois à minuit sur canal, jamais. Pourtant, le jour ou Amant Dine Vingt Cent à récité du Louise Labé, ce fut épique. On devait être une quarantaine dans la classe ce matin là, et je vous assure qu'on a tous eu le droit à sa plus belle scène d'orgasme. J'ai eu envie de lui dire qu'il y avait des chambres pour ça, ou des pommeaux de douche, ou des canards vibrants. Mais j'étais clouée à ma chaise, j'assistais à un supplice. Elle était César, et nous étions les "Morituri te salutant".

Alors après ça, et la scanssion anglaise incompréhensible, et le sens caché de milliards de termes anglais ou allemand du moyen-âge, je me suis dit que la poésie c'était un sujet douloureux. Je le crois toujours encore un peu. Et je suis bien contente de ne plus en étudier. Bon c'est pas que je me décarcassais non plus, hein. Je laissais Amant Dine. D'un commun accord, une bonne partie de la classe la laissait faire mumuse avec l'anglais du moyen âge et les Hyambic pentameters.



Bref, j'ai donc acheté un livre sur deux trucs que j'aime pas tellement. Sauf que maintenant, la poésie ça va mieux. Je trouve ça joli, surtout quand ça rime et que ça ne me prend pas la tête. Bon il faudrait sans doute y voir des trucs profonds de profondeur, mais je préfère sauver le monde de façon plus terre à terre qu'en me la jouant poétesse à l'aurée du bois.

Bon globalement, ce livre je l'aime beaucoup. Déjà pas de Will, et donc un anglais plus compréhensible. Et en plus il y a des traductions plutôt bien faites, et parfois inédites. Il y a suffisemment de W.H Auden pour satisfaire la grande fan de Four Weddings and a Funeral que je suis et il y a d'autres gens. j'ai envie de dire " Ils sont venus, ils sont tous là!" Il y a Walter de la Mare, et j'ai l'impression d'être dans Out Of Africa quand Karen Blixen papote avec Lord de la Mare.

Si celà vous interesse, vous pouvez le trouver chez Decitre

Commenter cet article

Elea 24/01/2009 19:39

J'l'aime bien Isabelle Adjani moi (sauf quand elle chante mais là c'est un autre débat;))
Je crois qu'il n'y a rien de pire au monde que d'étudier la poésie avec souvent de vieux profs complètement frustrés qui ne supportent pas qu'on n'ait pas le même avis qu'eux sur les oeuvres parce qu'ils ont écrit une thèse pourrie dessus (je sais plus quel écrivain disait que les gens se prenaient trop la tête sur ses romans et que quand il écrivait, il ne pensait pas forcément à tout ça. Ah, un pote à moi, c'est sûr;)) Je me suis jamais autant ramassée que quand j'ai étudié Baudelaire, j'aurais voulu faire une fac de lettres que ça m'aurait coupé l'envie directe.
Pourtant je suis une grande lectrice, adoratrice de poésie devant l'Eternel.

Sinon je me souviens en terminale j'avais une fille comme ça dans ma classe, elle se la pétait même sur des textes d'histoire géo la pauvre fille; je crois qu'elle ambitionnait de devenir journaliste, c'était juste pathétique (je suis pas mauvaise langue d'habitude, mais elle, c'est différent, elle m'a cherchée une fois, toute l'année je lui ai pourri la vie...bad, bad, bad)

Camille la It Girl 24/01/2009 19:59


j'ai rien contre Isabelle Adjani, sauf depuis sa nouvelle tête gonflée, mais elle a un côté tragédienne qu'avait vraiment la fille de ma classe. Elle était ridicule, elle surjouait, même la prof de
théatre ne la supportait pas et passait son temps à la remettre en place... c'était insuportable. Ah mon avis elle devait jouer comme Sarah Bernard, avec 100 ans de retard... affreux!


The Célinette 23/01/2009 21:11

Cela me rappelle un prétendant, qui m'avait déclamé un poème. Je me suis dit, un poème c'est comme le cuir : soit ça te donne une classe folle, soit tu es complètement ridicule.

Il était dans la deuxième catégorie :/

petit filope 23/01/2009 20:31

je vais le lire, dès que j'ai un moment, en tout cas tu décris si bien que l'on a envie d'en savoir plus, amitié
florence

marine 23/01/2009 12:34

tu me connais depuis le temps, je suis pas drôle faut se faire une raison.
Non, c'est juste que je me disais que je ne me souvenais pas de beaucoup de gens de ma classe de 2nde, des personnes qui n'étaient pas avec nous au collège et qu'après tout, certains pouvaient peut être avoir ces initiales.

tu veux un truc fun, il existe un service spécial des impôts qui s'occupe des personnes très riches, shobiz, etc. Et pour leurs enquêtes, ils découpent voici, gala...

marine 23/01/2009 11:43

désolée, parfois j'oublie qu'on a été au lycée ensemble. c'est étrange cette "amnésie sélective", je sais pas la seconde m'a pas plu apparemment.

Camille la It Girl 23/01/2009 12:01


Eh tu veux pas essayer d'être fun en commentaires ? juste comme ça pour voir :D