Anna et moi (+ 8 places pour l'Avant-Première parisienne du 11 Septembre)

Publié le par Camille la It Girl

(Article publié le 30 Juin)


Scotty ne m'a toujours pas téléphoné. Je suis au bord de la crise de nerfs...

Mais j'ai réussi à garder mon calme et ma dignité hier soir en allant voir un documentaire vraiment très bien sur Anna Wintour. Pour les gens qui n'ont pas lu ou vu Le Diable s'habille en Prada, Anna wintour est la rédactrice en chef du Vogue américain. C'est à dire que si vous achetez chez Camaïeu un pull plein d'acrylique bleu céruléen fabriqué par de dociles petits chinois, c'est parce qu'elle a mis du bleu dans le color block d'un numéro de Septembre environ 2 ans plus tôt.

Sauf que quand le bleu céruléen arrive chez Camaïeu, Vogue en est déjà au vert d'eau. Alors même si l'on veut se croire plus fort que les bureaux de styles et Anna réunis, on ne fait que suivre indirectement ses indications.

Mais revenons à nos moutons du Cachemire, et parlons de The September Issue puisque c'est ainsi que s'appelle le film. Il doit son titre au prestigieux numéro de septembre, le plus épais de l'année pour Vogue. Le plus attendu aussi. Les équipes commencent à travailler dessus des mois à l'avance. En 2006, Valentino a joué son propre rôle dans Le Diable s'habille en Prada. Aucune des créations de sa maison n'a figuré dans le Vogue de septembre. Au pays de la feuille de salade et des talons hauts, la vie est dure si on déplaît à Anna.

Le film ne dresse en rien un portrait dithyrambique. Même bee Schaffer, sa propre fille critique sa mère, à demi mot. Bee doit être contente de pouvoir porter facilement du Oscar de La Renta pour aller faire les courses dans une supérette des Hampton l'été, mais ne veux pas du tout travailler dans la mode. Elle ne veut pas ressembler à tous ces gens qui se prennent au sérieux. Une façon polie d'égratigner sa mère. Au fond, c'est ça que je reproche à Vogue, je trouve ça trop sérieux, tout en étant plus que consciente que si je viens de m'acheter une robe corail un peu inspirée des années 80/90 dans sa coupe, c'est qu'un grand couturier, des bureaux de styles et sans doute Anna Wintour en ont décidé ainsi.



Anna Wintour décide tout. Si une série de photo a le malheur de lui déplaire, on recommence. Si elle veut des jupes, on trouve des jupes, si elle trouve que Stefano Pilati n'a pas fait assez de couleur dans sa collection d'hiver pour Dior, il va s'excuser. Si Jean-Paul Gaultier n'a pas fini une robe, il va s'excuser aussi. Si Mango cherche un styliste, elle va imposer son dernier protégé. Si elle veut de la fourure, la Peta va se déchainer, mais il y aura de la fourure. Avec des si, on refait le monde : Anna wintour se contente de le faire.

Dans les couloirs de l'immeuble Condé Nast, j'ai aussi découvert Grace Coddington, une ancienne mannequin des années 60 devenue Fashion Editor. Elle et Anna travaillent ensemble depuis 20 ans, elles se respectent mais on découvre que même elle doit lutter pour que son travail soit gardé au montage. Evidemment, elle nous est tout de suite sympathique puisqu'elle arque avec élégance ses sourcils à chaque remarque d'Anna Wintour. Il faut dire que lorsqu'elle demande plus de fourure devant un portant plein de fourure ou qu'elle trouve qu'une photo pleine de robes Galliano ne respecte pas l'angle d'un sujet... sur John Galliano, toute personne normalement constituée aurait envie de le faire.

Bref le film sort en Septembre, et moi depuis que je fréquente le top du gratin fashionesque mondial, j'ai eu l'occasion de le voir en projection presse Lundi soir. Ouai encore mieux que pour Looking For Eric que j'avais vu avec des blogueurs, là je l'ai vu avec des journalistes de mode supra bien habillée quand moi j'avais un vieux Tshirt, un vieux jean et une valise de trente kilos... C'est pas demain la veille qu'on va me photographier, quoi que j'ai enfin fait les soldes et que j'ai une robe absolument parfaite...

Si le fabuleux monde de la mode vous intéresse ( et si non, je prie pour le salut de votre âme) je pense que le documentaire vaut vraiment le coup d'être vu, même lorsqu' on aime pas Vogue et que les photos publiées ne vous transcendent pas, ce qui est souvent mon cas quand je vois leurs séries de photo sur le net. Celà dit, il se peut fortement que je m'achète ce fameux numéro de septembre cette année. Comme je risque de partir à Berlin, ce sera toujours ça de sympa à lire dans l'avion pour tenir mon rang de fashionista de mon ancienne colocation erasmussienne. Mais Septembre, l'Allemagne et l'Allemand sont encore un peu loin, je vous en reparlerai avant d'avoir acheté mon premier Vogue!


C'est donc maintenant l'occasion de gagner une des 8 places que je peux offrir pour aller voir le film le 11 Septembre vers 20h à Paris, capital of the Fashion of the world.
Je ne suis pas sure qu'Anna se paye le luxe de faire atterir l'avion privé de Condé Nast devant le cinéma.
Donc si vous voulez y aller, et bien laisser moi un commentaire et après je choisirai de façon tout à fait partiale les personnes que je veux.J'en ai déjà offerte deux alors je vais pas faire ma sainte Camille descendue des cieux. Si tu as déjà commenté tu as plus de chance, si tu t'appelles Océane, tu as déjà une place si tu es libre.
J'accepte les chèques et les cartes banquaires, les remèdes miracles contre le mal d'orteil et les vaccins anti grippe A.

Non sans blague, s'il y a foule, je poserai peut-être une question super banco du style, quelle est ma paire de chaussures préférées au milieu de toutes ces paires de Kurt Geiger ou alors " qu'est ce que je rêve de faire à tous ceux qui n'ont aucune autre activité dans la vie que de se foutre des filles qui aiment les Louboutins ?". Hum cette question est bien, non ? Ce sera pour un autre concours ( si j'en refais un, Ahahah quelle bonne blague)

Je vous laisse, j'ai des glaçons qui réclament mes doigts de pied.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Amélie 05/09/2009 22:32

Je ne sais pas s'il te reste encore une invit', mais si oui, je ne dirais pas non. Ce n'est pas tant pour le plaisir de la mode, je suis plutôt nulle en mode. Ou plutôt, je lis religieusement tous les conseils mode des mags féminins, mais au final, je reste en jean-converse parce que je trouve ça plus confortable et que j'ai la flemme de chercher dans tout le H&M la pièe qu'il faut. Et moi au milieu d'une assemblée de modeuses qu'il devrait sûrement y avoir à cette avant-première, je trouve que c'est une étude sociologique plutôt intéressante. Et puis je suis une grosse profiteuse, j'aime bien me faire inviter au ciné. Et puis ça me rappellera ce temps pas si lointain d'avant La Crise, où grâce à mon CDI pour un site Internet, j'étais moi aussi invitée à des avant-premières. Ok, c'était des avant-premières pour des téléfilms de France 3, mais des avant-premières quand même. Et en passant, le buffet pour accueillir(amadouer) les journalistes chez France TV était toujours super bon. Profiteuse je suis, je l'ai dit plus haut.

Camille la It Girl 07/09/2009 09:29


Il en reste ne t'inquiète pas! Tu es donc sur la liste!


Eré 05/09/2009 19:12

Très honorée je suis...merci Camille! J'irai avec une banderole à ton effigie pour te démontrer ma fidélité inextinguible. On se recontacte pour les détails?(Et comment va ton pied aujourd'hui?)

Camille la It Girl 07/09/2009 09:30


Je vais donner ton adresse mail à la société de production qui va t'envoyer un mail avec la place.
Ou qqch comme ça, il faut que je prenne contact avec eux


Céline 05/09/2009 09:50

Ca m'aurait fait bien bien plaisir d'y aller, mais tant pis : l'anniv' de mon beauf est bien trop important !J'irai plus tard...En tout cas, wesh respect à donf à toi, ma Camillette : comment t'es trop influente ! Tu reçois des cadeaux et tout via ton blog.Je suis admirative.Bon courage avec ton pied !

Camille la It Girl 08/09/2009 12:15


Bah en fait, ils envoient des invitation à des tas de blogueurs, j'ai rien fait d'exceptionnel!


Shopgil 04/09/2009 23:20

En tout cas, je ne savais pas qu'Anna W. était fan de tennis, elle était déjà à Roland-Garros, la revoilà à l'us open : http://justjared.buzznet.com/2009/09/04/roger-federer-shirtless/#more-436871

Camille la It Girl 07/09/2009 09:31


je l'ai vu pdt le match, je crois qu'elle est amie avec Roger Federer, elle parle de lui dans le documentaire du style " Roger is playing today"


Océane 04/09/2009 22:04

J'ai quelques paires en 40, tu viendras faire ton choix :) et pour le number de Benoit, t'as pas idée à quel point c'est jouable :)))) !