Esquisse du bouquiniste en pied

Publié le par Camille la It Girl

(avec disgressions sur les vieilles peaux)
Lyon, 2009
aquarelle, fusain et craie grasse

Il y a quelques siècles, Lyon s'enorgueillait d'être la capitale de l'imprimerie. Il faut savoir que Lyon est à peu de choses près la capitale de tout. La Capitale des Gaulles, presque la capitale de France ( à l'époque lointaine de quinzecentquinzemarignan, si le fils de François Premier n'était pas tombé malade, Paris ne serait qu'une petite ville de province), capitale de la gastronomie, capitale européenne de la culture ( ah ça non, ça n'a pas marché) et aussi capitale du foot français pendant 7 ans.

Le jour où on annexe la drôme, on sera capitale de la chaussure ( Romans) et ça ce sera super chouette, parce que moi les quenelles et la cervelle de canut, ce n'est pas trop mon truc.

Ca fait donc un peu mal de ne pas avoir de vrai grand salon du livre.

Cela dit on a un salon du livre en région. Sous une tente. Avec plein de livres sur les régions. J'avoue, c'est pas mon truc. Mon truc c'est la bourse aux livres qu'il y a juste après, under le chapiteau. ( Là j'essaye de vendre l'évènement pour en faire un truc aussi trendy parisien qu'under Le Louvre, mais ça marche pas. Faut dire qu'under Le Louvre, j'y suis allée, et après je suis repartie bosser. Ca a duré cinq minutes, entre la cantine et le Séphora. Ce n'a pas été un long moment d'amitié qui commence.

Cette année, au lieu d'être une acheteuse passive de bibliothèque idéale, je me suis inscrite comme volontaire.



C'était épique.

La bourse aux livres est organisée par des associations de vieux.

Les vieux c'est sympa. Ce qui n'est pas sympa, c'est les vieilles. Enfin en angleterre, elles sont bonnes comme du bon pain et t'appellent "my love" mais pas à Lyon. 1000 km éloignent les vieilles lyonnaises de la coolitude mamiesque. It's a gap!

Il y en a quand même une, que je surnomerais "La Douarière" qui engueulait toute personne "jeune" qu'elle croisait, dont moi. Son slogan c'était " Mais j'ai soixante-diz ans moi!". Elle arrivait vers 14h après le lunch et n'aimait pas le fait que j'enlève les romans policiers classés dans la grande catégorie "Romans" et que j'aille les mettre dans le coin des policiers. Mais depuis l'épisode de " je passe 4 mois à subir les foudres de grosse conne et je désespère",  je ne me laisse plus faire. Je répondais. Tout de même, j'ai pas d'ordres à recevoir ( en matière de livres en tous cas) d'une vieille peau qui veut classer les bouquins Selection du Reader Digest dans les beaux livres. ( Et en vendre 5 pour 15 euros) ( Je vous assure, j'ai failli faire une syncop)

L'autre vieille ne voulait pas que je mette les livres en très bon état et qui avaient moins de cinq ans où qui étaient des bestsellers ( Chick Litt, Marc Levy, Musso) en tête de gondole sur une table pour que les gens les voient bien et qu'on les vende.



Je rappelle que c'est une vente de charité et que tout l'argent va à des assocs humanitaires, donc le but c'est de vendre les livre, pas de les garder.

Mais les vieux étaient très contents de moi, parce que je mettais du coeur à l'ouvrage et que j'avais des idées. j'ai donc porté des cartons de livres pendant environ 22 heures sur 3 jours, mais ça m'a fait beaucoup de bien au moral et en plus, ça m'a permis de mettre de côté tout ce qui m'interessait avant que la foule ne se déchaine. Je crois que je vais devoir louer des murs à mes voisins pour installer des étagères... Où alors je me fabrique des piédestals. J'hésite encore...

Je m'aperçois que le titre de mon article est un peu abscond vu que j'ai pas encore parlé des bouquinistes .( mais les deux vieilles étaient so détestables que bon, il fallait que je les décrive) ( et encore c'est court)

En 3 jours, j'ai vu plein de bouquinistes. Ils sont là toute la journée, me suivent dès que j'ammène un carton mais quand je leur dit que ça irait plus vite s'ils allaient chercher des cartons en dessous des tables et me les apportaient, ils font la sourde oreille( et moi je décide d'aller ranger un peu le stand des livres scolaires.  Le bouquiniste a souvent les cheveux longs et gras, il s'habille avec un goût douteux et ne sait pas repasser ses vêtements. Au moins moi j'apprends en ce moment, j'ai repassé une robe, en soie qui plus est avec la vapeur et tout.

Enfin comme mon propre père est bouquiniste, je m'y connais un peu en vieux livre qui a de la valeur et j'ai tout pris avant eux aussi. Enfin 4 livres. Dont un qui se revend assez cher parce qu'il y a une préface de Frédéric Dard et que le fan de Frédéric Dard est un peu collectionneur, comme le fan de Jane Austen. Je sais de quoi je parle, j'ai pris un vieux livre de Virginia Woolf ( La maison hantée) pour la simple et bonne raison qu'au dos il y a écrit " Chez le meme éditeur, Persuasion, Jane Austen". Je me suis dit que Viriginia serait très contente parce qu'elle adorait Jane Austen elle aussi. C'est un recueil de nouvelles, j'ignore s'il est encore publié mais je ne crois pas. ( C'est bien bête que je ne sois pas une bouquiniste, je pourrai le revendre sur priceminister)

(Non non non jamais il y a écrit Jane Austen dessus)

( Et les nouvelles sont regrouppées dans un autre recueil)

(Enfin, j'ai toujours pas terminé Mrs Dalloway)

(Alors bon vous voyez mon niveau de cruchisme...)

Commenter cet article

Eré 16/11/2009 11:21


J'ai beaucoup aimé Mrs Dalloway.

Elle est comment, la préface? Du grand Frédéric Dard? (j'adore) C'est génial d'avoir un père bouquiniste...


Camille la It Girl 18/11/2009 14:59


C'est une préface à un hors série du Progrès sur Guignol. Je sais que mon père a déjà vendu ce livre une fois, à des Frédéric Dard-ophile, ce que je ne suis pas vraiment. Enfin San Antonio ne me
parle pas trop, mais Frédéric Dard déjà un peu plus!



une idée de sortie 13/11/2009 17:38


t'as la vente (de charité au bénéfice) des sans-abris à partir de demain matin, palais des sports de gerland. y a de tout, fringue, meubles et tout un tas de choses incroyables, des trucs géniaux
pas chers notamment, des brocanteurs viennent d'Italie notamment.
moyennant un droit d'entrée symbolique, tu peux t'amuser à fendre la foulez à la quete du graal.


Camille la It Girl 14/11/2009 22:59


Ah je l'ignorai, il y a ca jusque dimanche ?


Océane 13/11/2009 13:39


ça me rappelle les espèces de kermesse organisée à l'école, les bonnes soeurs avaient une notion bizarre de l'efficacité, ça consistait à considérer les pensionnaires comme bonne à ranger tout le
soir, à préparer les stands, bah oui, l'oisiveté est mère de tout les vives, non ?


Camille la It Girl 15/11/2009 17:50


Oui je confirme, les bonnes soeurs il y en a des gentilles, mais bon ça doit être une minorité visible!


Fleur 13/11/2009 11:46


Est-ce que tu sais si ce genre de bourse aux livres existe également en région parisienne ou à Toulouse? Ca m'intéresserait beaucoup, mais je ne suis pas de Lyon...


Camille la It Girl 13/11/2009 12:11


Je pense que ça doit exister en effet. Quand j'étais à Paris, il y a eu un grand salon Emmaüs mais j'ai pas eu le temps d'y aller. Je n'avais personne pour m'accompagner et connaissant pas non plus
Paris comme ma poche, j'ai fait autre chose. Je ne suis allée qu'une fois à Toulouse, en 2003 alors je ne peux pas t'aider. Mais chez Emmaüs tu peux trouver plein de livres. SInon tu peux en monter
une avec une association si ce qui t'intéresse c'est être bénévole.

Désolée de ne pas pouvoir plus t'aider!


Sorcière Camomille 12/11/2009 22:36


Ps : moi non plus je n'ai pas fini Mrs Dalloway. Faudrait que je le recommence genre dans un voyage en train de 3h sans rien d'autre à faire. Comme ça je serais forcée de le lire... 


Camille la It Girl 13/11/2009 12:12


Dis toi que j'essayais de le lire dans le RER quand j'étais à Paris, même assise, ce n'était pas le top. Après deux jours, j'ai pris un truc plus facile à lire dans les transports en communs!