Garance Doré est elle soluble dans le féminisme ?

Publié le par Camille la It Girl

Vendredi dernier je suis allée à la réunion de lancement d'une association féministe. C'était bien. Je me suis toujours sentie féministe donc je n'y allait pas pour découvrir ce que c'était mais pour m'impliquer dans une cause à laquelle je crois. Etre féministe c'est vouloir un monde moins inégalitaire pour tout le monde. Je crois qu'au fond j'aurais fait une excellente Miss parce que moi aussi je suis pour un monde en paix.

Bref, on parlait, on parlait et plus on parlait plus je me demandais si j'allais resté où pas. Enfin longtemps ou pas surtout et ce pour plusieurs raisons.

D'abord, je trouve le mouvement trop politique et trop lié au P.S. Pourtant le P.S est un parti que je soutiens et dont je me sens proche quand ses membres principaux ne passent pas leur temps à se battre entre eux et quand Benoît Hamon ne parle pas trop vite. Oui bon, c'est vrai, ces derniers temps je ne me suis pas sentie très proche d'eux mais je ne me suis pas sentie plus proche d'un autre parti pour autant... Cela dit, je suis la première surprise à ne pas vouloir être récupérée par eux.

Je crois qu'en fait pour moi le féminisme ce n'est plus un combat de droite ou de gauche. Quand j'ai participé aux Etats généraux de la Femme organisés par ELLE, j'ai rencontré des femmes de droites ( anciennes militantes RPR entre autres) qui étaient féministes. Elles en avaient juste marre d'être traitée trop souvent différemment au travail en tant que femmes. Je ne suis pas plus féministe qu'elles. Je ne crois pas qu'il y ait de gradation dans le fait d'être féministe d'ailleurs... Enfin j'ai beaucoup apprécié pouvoir rencontrer des personnes très différentes de moi et m'apercevoir que  nous avions des choses en commun. Dans mon assoc, je ne suis pas sûre de pouvoir revivre ça.

Pensez-vous, il y a même une blogueuse mode et beauté dans l'organisation...

( Et ça c'est mon abile moyen à moi pour faire une transition)

A un moment dans la conversation, une dame au demeurant fort gentille a commencé à parler des chaussures à talons et de la mode qui oppriment les femmes et bla et bla et blablabla. Je ne suis pas sûre d'avoir envie d'entendre ce genre de déclarations tous les mois. Heureusement, il y avait d'autres femmes qui semblaient partager mon ennui.

La responsable parisienne qui était là pour lancer le mouvement a commencé à faire son petit discours de sociologue à base de déconstruction. Un discours que je connais et un point de vue que je partage. Oui les rapports sociaux, les attitudes sont la sommes de milliers de constructions qui sont aussi vieilles que l'humanité. Pour avancer, ces dernières décénies, de nombreuses choses ont disparu : heureusement! Mais pour autant, je ne suis pas sûre d'avoir envie de tout déconstruire. Avec le temps ( et sans doutes avec les blogs) je suis devenue plus féminine. La société de consommation a bien fait son rôle avec moi : j'ai envie de chaussures à talon alors que je ne sais pas marcher avec et j'ai acheté des tas de produits de maquillage. J'ai horreur de mes poils et je vis très mal le fait d'avoir un dérèglement hormonal qui fait que ces derniers poussent de plus en plus vite et surtout dans des endroits du corps dont je me passerais bien.

Je suis victime d'un tas de codes et je le sais bien. Mais je ne crois pas qu'en deconstruisant tout ce qu'il est possible de déconstruire on ira très loin. Je ne dois plus être assez révolutionnaire. En fait, je crois que je vieillis.

Le Mademoiselle par exemple. Gros sujet ça le Mademoiselle. J'ai de la chance, je suis jeune avec une peau à problèmes donc j'y ai le droit. Je n'ai pas spécialement envie de lutter sang et eau pour sa disparition. On m'appelera Madame un jour et ça ne me dérange pas tellement non plus. A un moment, une des femmes qui étaient là a dit " Ouai mais quand on t'appelle Madame, bonjour le coup de vieux".

Oui et alors. On vieillit tous, c'est naturel. Je ne vois pas pourquoi moi qui ait envie de porter des robes et des chaussures à talon ( parce que c'est à la mode) je suis plus victime du monde capitaliste qu'une femme de plus de 35 ans qui ne veut pas vieillir ( parce que vieillir ce n'est pas à la mode).

Je dis ça, mais je vais quand même écrire pour la revue de l'association et dès le lendemain, j'ai tracté à la Gay Pride. Alors que jusqu'à là, la Gay Pride je la regardais vite fait depuis la rue. Mais je m'étais quand même habillée en petite bourgeoise robe à mi mollets et à pois ( ces derniers temps voyez vous j'ai furieusement envie de m'habiller en Julia Roberts quand elle va aux courses dans pretty woman, il FAUT que je trouve de quoi je suis victime) juste pour montrer que la façon dont on s'habille n'a pas forcément grand chose à voir avec ce qu'on est vraiment ( sauf peut-être pour les Punks à chiens qui ne sont pas des gens comme nous!)

Bientôt donc, la suite de mes aventures. Simone Veil, fait moi une place, j'arrive...

 

Commenter cet article

Isleene 21/06/2010 12:45



C'était pas Osez le Féminisme? Si tel est le cas oui c'est affilié PS :p


Sinon, le problème des mouvements comme ça, c'est que c'est beaucoup de blabla et peu d'actions si ce n'est de manière sporadique.


Enfin tu comptes t'y investir?



Camille la It Girl 21/06/2010 22:49



Oui c'est OLF. Officiellement ce n'est pas affilié, mais officieusement si. Pour l'instant on va dire que je m'investis, mais si ça ne me plait pas, je partirais. Ca me peinera de devoir le faire
parce que j'ai vraiment envie de m'engager, mais bon je cherche un mouvement qui corresponde à mes attentes



Stéphanie 20/06/2010 20:15



I know.


Trés militantes même


 



Stéphanie 20/06/2010 11:41



Le  féminisme est un combat, qoutidien,  mené par et pour les femmes.


Je n'apprécie pas que les politiques récupérent des associations. Et d'une façon générale je n'apprécie pas le prosélytisme et surtout le militantisme de base. Je n'ai pas de convictions
politiques. Droite ou Gauche, ces partis doivent redéfinir les idéaux au monde actuel.


 Je veux rester libre de m'exprimer, de conserver mon libre-arbitre, de me révolter, de me revendiquer féministe.


Oui au Madame (je n'ai plus vingt ans et peu importe que je sois mariée ou pas). Mon nom je le garde et garderai. Je refuse de me plier à l'usage si je m'engage....



Camille la It Girl 20/06/2010 19:55



En fait là,  les créatrices de l'assoc sont des militantes politiques, donc je trouve le projet ambigu dès le départ et ça ne ressemble pas à ce dans quoi j'aimerais m'engager. Mais je
verrais si la suite me convient!



Shane 19/06/2010 19:28



Moi aussi je me suis demandée si mon commentaire n'allait pas être mal perçu genre je m'énerve alors que je me pose juste des questions... Je me demande simplement si c'est bien utile, je ne
trouve pas que ça soit une énorme incursion dans ma vie privée, mais par exemple si quelqu'un est noir tu le sais tout de suite quand tu le croises dans la rue, alors qu'on ne lui fera jamais
cocher une case sur un formulaire pour le préciser... Et il y a des gens qu'on croise dans la rue, il n'est pas toujours facile de dire si c'est un homme ou une femme, on a toujours le reflexe
d'essayer de le mettre dans une case je me demande si c'est bien utile, qu'est-ce que ça peut faire ? Voilà, c'est juste des questions que je me pose, je n'exige pas qu'on retire ces cases, ou
que tout le monde devienne androgyne, au contraire je veux que tout le monde puisse être différent, et qu'un homme puisse s'habiller en femme sans que ça choque par exemple, et d'autres hommes en
homme, etc. à l'infini...



Shane 18/06/2010 17:25


C'est vrai qu'il y a tout un tas d'accords de grammaire à faire en français si tu dois écrire un courrier personnalisé... Pour les réunions de travail etc. je vois pas trop ce que ça change, ou il
y a des trucs auxquels je ne pense pas ? Tu as besoin de savoir de quel pays ils viennent ? S'ils sont noirs, blancs ? Leur religion ? Le coup de l'informatique, c'est une bonne excuse !
L'informaticien qui fait le logiciel, il le fait comme on lui a demandé de le faire... Les ordinateurs n'ont pas décidé tous seuls qu'il y aurait telle ou telle case à cocher.


Camille la It Girl 18/06/2010 23:38



Je me fiche de la religion de la taille et de la couleur des cheveux, mais si j'ai rendez-vous avec quelqun, je pense que oui, j'ai besoin de savoir si c'est un homme ou une femme. Il y a quand
même une différence entre le sexe et la religion ou la couleur de peau... Je ne dis pas ça par ce que j'insinue que les femmes seront plus douces et les hommes plus casse-coup, attention. Mais
quand tu vois qqun dans la rue, la première chose que tu sais, c'est si c'est un homme ou une femme. Donc si je dois rencontrer des gens, bosser avec et pour eux, j'estime que j'ai le droit de
savoir si c'est un homme ou une femme et que cela n'est en rien discriminant. Au moins je sais un peu mieux qui attendre. Parce qu'à ce rythme la, tous en burka dans la rue comme ça le sexe
n'entre plus du tout en compte dans les rapports:D


Le coup de l'informatique, il est aussi fait pour être pratique. Je ne vois pas du tout en quoi dire qu'on est une femme ou un homme en remplissant un formulaire administratif est discriminant,
ce n'est quand même pas s'imiscer dans la vie privée des gens de savoir s'ils sont des hommes ou des femmes. On peut cacher sa sexualité et sa religion, mais son "sexe" c'est plus compliqué...


(je tiens à dire que je ne dis pas ça en m'énervant, on risque de le croire trop facilement dans une conversation sérieuse par commentaires interposés)