Le soleil est rare Et le bonheur aussi L'amour s'égare Au long de la vie

Publié le par Camille la It Girl


D'habitude je n'aime pas les biopics.

Oui bon, on ne va pas commencer par là, d'habitude personne n'aime les biopics. Enfin sur les blogs, personne n'aime. Moi j'aime bien celui sur Jane Austen, parce que voilà il y a James Mc Avoy et que Jane Austen, c'était une fille bien, mais c'est tout. Je préfère les documentaires pour en apprendre plus sur les gens importants.

Donc oui, je suis allée voir Gainsbourg (vie héroïque), un film bien, malgré un titre un peu pourri.

J'ai toujours écouté Serge Gainsbourg. Petite, ma préférée c'était l'amie cahouette. Je me souviens qu'avec Vincent et Robin, les enfants d'un couple d'ami de ma mère, on l'écoutait en boucle dans le salon en courant autour de la table-basse. Ado, c'était Bonnie & Clyde et puis avec la magie de l'adsl, je me suis fait, dans l'illégalité la plus totale ( mais on était en 2005) une orgie de chansons gainsbouriennes et j'ai découvert Intoxicated man, qu'on entend dans le film. Et puis, il y a tout de même La valse de Mélodie, et ça c'est chanson parfaite!

Tout ça pour dire que Gainsbourg, pour moi, n'a jamais été qu'un vieux type dégueulasse et bourré. Pour moi ça a toujours été un génie, un vrai, un mec barré qui est au dessus des autres gens. Et pour les gens de mon âge, où ceux qui ont entre 20 et 30 ans, j'ai l'impression que Gainsbourg se limite à Gainsbarre, un type qui voulait niquer Whitney Youston et qui brulait des billets de 500 francs devant Anne Sinclair. Il y a 2 semaines, je me suis assise à côté de son fils dans le métro, il était là et il lisait un bouquin policier. Je ne suis pas sure que le génie se transmette par l'adn mais l'espace d'un instant, je me suis sentie comme une petite groupie fébrile devant son idole.

Ce que j'aime chez Gainsbourg, c'est qu'il etait aussi bon dans ses musiques que dans ses textes. Et qu'on le veuille ou non, dans la chanson française, il y aura toujours un avant et un après Serge Gainsbourg. Il faut écouter ses premières chansons, comme la recette de l'amour fou. On dirait presque du Boris Vian, mais il y a déjà autre chose dans la musique. Je ne suis pas musicienne, déchiffrer une partition est un calvaire sans nom, je ne comprends que les lettres qui s'accrochent entre elles pour former des mots, mais la musique des chansons de Gainsbourg, leur rythme saccadé ( je ne sais pas si c'est le mot juste), les coupures des vers en plein milieux ( cette figure de style a un nom que j'ai oublié) m'ont toujours enchantée!

Alors c'est vrai, je le sentais mal ce film, je me disais Oui, et puis non, et puis Oui et pourquoi pas. Mais Eric Elmosnino m'intriguait trop pour que je reste sur mon canapé avec un vieux vinyl et des vidéos youtube. Au final, Joan Sfar livre un film artistique et sans fausses notes et même le double dessiné de Gainsbourg ne m'a pas dérangé, alors que j'ai horreur de ce procédé au cinéma. (Miss Potter et ses petits lapins niais qui s'animent m'ont achevée à leur époque!). Si vous aviez peur d'être déçu ou si vous voulez en savoir plus sur le plus grand musicien français du XXème siècle, parce que bon, voilà quoi, si ce n'est pas lui le meilleur de tous, je me demande qui c'est ( Ok oui Alain Souchon, mais il es meilleur en paroles qu'en musique...)

gainsbourg-coco-copie-1.jpg
gainsbourg photo 07
gainsbourg-peintre.jpg
gainsbourg-duquenne.jpg
gainsbourg_photo_20-copie-1.jpg

Et puis voilà quoi, un film avec Les Deschiens, les frères Jacques et Boris Vian, forcément ça ne peut pas être mauvais. La deuxième partie, avec l'arrivée de Birkin m'a semblé moins interessante, car plus connue. Il l'a aimé, elle aussi alors qu'au début il la haïssait, et puis l'alcool et la violence les ont séparé, et puis il y a eu Bambou et il est mort. Mais la scène pour laquelle j'avais le plus peur était la reconstitution du concert annulé avec son célèbre " je suis un insoummis!". Mais Eric Elmosnino est parfait de perfection, il n'est pas dans le pastiche, il la joue à la perfection, on y croirait, sauf que les images d'archives font plus crades aujourd'hui que la photographie du film.

Ah oui et parce que tout de même...









Commenter cet article

Emily G. 03/02/2010 21:42


C'est drôle je me suis fait la même réflexion sur le ton de la voix d'Elmosnino quand il dit "Je suis un insoumis !", c'est fou, c'est exactement le même ton que Gainsbourg.
Je n'ai pas d'avis sur les biopics en général, mais sur ce film, je suis totalement d'accord avec toi, et ta vision de Gainsbourg est la mienne. Je le souligne, hein, car c'est très rare que je
sois 100% d'accord avec quelqu'un.

J'aime Gainsbourg d'amour vrai. Le Gainsbarre des années fin 70-80 me plait moins, il me fait même un peu pitié, on sait tous que c'est un gros gâchis, mais le type des années 50 et 60, quel mec !
Moi aussi je le trouve beau, beau dans ses hésitation, dans sa peur de ne pas plaire, dans son perfectionnisme. La voix de ce type, les mots qu'il emploie, son regard totalement intérieur, c'est un
don de Dieu. Aucun chanteur n'a jamais autant frôlé du doigt le génie. Et son élégance, merde, cette élégance, autant dans les textes que dans la physique, c'est à pleurer. Quand je le vois en
vidéo, ses yeux, sa diction, sa gitane à la main, il vit sa chanson, il est beau, putain de beau, moi ça me tue.

Gainsbourg m'a tuER.




Gaby 02/02/2010 11:50


Oui, en fait, Gonzales est génial tout court, c'est vrai.

Et Ray, j'ai pas du tout trouvé que c'était un fable sur le petit enfant noir qui devient superstar. Le film est très émouvant et parle aussi (beaucoup) des travers de R. Charles (drogues, etc.).
Et Jamie Foxx et vraiment excellent dans le rôle. Si t'as l'occaz, vraiment essaie de le voir.


mlleeli 01/02/2010 23:42


Ah oui et j'oubliais: c'est un de mes chanteurs préférés, il a trop la classe même s'il me fait chercher des poux. Et Vian est son mentor, que demander de plus? (par contre dans le film c'est
Philippe Katherine, y a pas trop de ressemblance avec le vrai Boris...)


Camille la It Girl 02/02/2010 11:24


C'est vrai que Vian était bcp plus beau que Katerine, mais il y a un peu la même folie chez Katerine que chez Boris Vian, donc ça passe. Et oui il avait la classe ce type, et on voit très bien ça
dans le film...


mlleeli 01/02/2010 23:40


Moi ce que je me demande, c'est comment tu fais pour toujours croiser des stars ou des fils de? Genre le Lulu Gainsbourg, je pourrais jamais le reconnaître!
Le film est prévu pour cette semaine, on n'a pas encore trouvé le temps d'y aller. Mais j'ai grave envie de le voir! Les critiques disent que la dernière partie est loupée...


Camille la It Girl 02/02/2010 11:30


C'est vrai que j'en croise souvent, j'ai une mémoire d'éléphant aussi, donc ça aide à reconnaître les gens. Lulu passe plutôt incognito, mais il a une gueule qu'on reconnait quand on l'a déjà vu.
Il a fait un film (la bande du drugstore) et on le voit parfois dans des articles sur son père dans la presse. Et récemment, il était dans ELLE avec Marc Lavoine pour lequel il a écrit une
chanson.
Je n'ai pas trouvé la dernière partie loupée, et j'ai été bluffée par le " je suis un insoummi" parce que c'était parfaitement le ton de voix, qu'avait Gainsbourg quand il l'a dit. Le truc c'est
que dans la dernière partie, c'est bcp de moment très connus de Gainsbourg : Jane qui s'en va car il lui fait peur, la marseillaise reggae, sa rencontre avec Bambou dans une boîte avec "le vieux
con vient te voir" et tout... donc moins d'effet de surprise, et moins de poèsie. Mais la fin de la vie de Gainsbourg est tout de même vachement moins poétique que ses débuts, donc bon, ça passe.
J'espère que tu aimeras! ( Bisous, j'en fait parfois à mes cops)


Gaby 01/02/2010 19:46


Je kiffe Gainsbourg aussi, et j'ai un peu beaucoup envie d'aller voir ce film même si je suis pas fan des biopics moi aussi, en général (surtout musicaux)(à part Ray qui est magnifique). En plus il
y a Philippe Katerine et Gonzales (bon, on voit que ses mains dans les parties de piano de Gainsbourg mais je suis curieux de voir comment il a fait ça).

Bref, je vais tarder à y aller je pense. 

Et c'est vrai que le titre est un peu merdique en fait. 


Camille la It Girl 02/02/2010 11:41


J'ai pas vu Ray, honte à moi... Mais je sentais trop la fable sur le petit garçon noir devenu super star...
Les mains de Gonzales sont très bien, mais bon Gonzales est bien dans son entière personne, non ?