So tell the girls that I am back in town

Publié le par Camille la It Girl

Si j'étais un chanteur, je serais Roi de l'Underground ou Jay Jay Johanson.

Je suis rentrée chez moi. A l'heure où j'écris je suis assise sur le canapé du salon et je me pose des tas et des tas de questions. J'ai le blues du dimanche soir un lundi soir.

Vous savez ce petit blues pénible qui fait qu'au lieu de se concentrer sur ce qu'on a, on pense à toutes les choses qu'on n'a pas. Forcément. Ce petit blues pénible est souvent passager, mais il revient de manière plus ou moins régulière. Ce petit blues me fait me sentir seule, inutile et incapable d'avancer en sachant où je vais. Comme si je n'avais aucun but.

 

Mais demain est un autre jour. Et ce petit blues ne dure jamais longtemps, c'est ce qu'il y a de mieux avec lui.

 

Je suis chez moi. Ca va aller.

 

(sinon je veux bien avoir un petit-ami merveilleux et un job de rêve aussi)

tumblr_l0bk7pWdE41qzjggvo1_500.jpg

Commenter cet article

Eré 06/04/2010 21:39



Je l'ai aussi, pas seulement le dimanche soir. Et parfois je fonds en larmes dans les trains alors que je suis heureuse (mais c'est pas des larmes de joie, c'est du blues).


 


Alors j'espère que ça va vite aller mieux.  Avec un petit ami et un job de rêve.



Océane 06/04/2010 21:00



Et puis tu me pardonneras les fautes de frappe ci-dessus, je devais être troublée :)



Océane 06/04/2010 19:52



Bah oui. Mais avec un petit ami merveilleux, ou un mari, ou 2 mais, ou un super job, ou 400 pairs de chaussures, ou un amant, baj le blues parfois il vient, on ne sait pas pourquoi.


L'esprit, tout est dans l'esprit, et savoir que la vie est ce qu'elle est fait que parfois ce blues apparait.


Tu as lu "sur les cimes du désespoir" de Cioran ? Je te le conseille, il rassure tout en faisant accepter et apprécier certaines choses.


Mais je te souhaite d'avoir le bues avec un patit copaun merveilleux, un super job et plein de belles shoes et un sac Mulberry et un compte ouvert chez Barney Nobles :)


 


Des fois je raconte vraiment n'importe quoi, c'est l'abus de thé.



Elizabeth 06/04/2010 14:46



Moi aussi je déteste ce blues du dimanche soir, qu'on a principalement quand on vit "seul", càd pas en couple... l'avantage du couple, c'est que tu as qqn qui t'évite ce blues !


Et t'étais partie où ?



Camille la It Girl 07/04/2010 09:53



Chez ma gd mère pour aller aux funérailles d'une amie de ma mère



Touloulou 06/04/2010 13:52



Le dimanche soir, c'est le mal. Faut pas se laisser avoir par lui !