Fluctuat nec mergitur

Publié le par Camille la It Girl

2 semaines et demi plus tard.

Il y a des matins ou je pourrai faire croire à tout le monde que je suis une vrai Parisienne. Sans le 24 heures et les botines plates. Je sors directement du RER, je me met du bon côté dans les escalators et je sors directement à la bonne porte. Ca aura pris du temps, des détours pour voir "Où ça mène tout ça!", et des recours à l'application GPS de mon Iphone. Mais maintenant c'est bon, Rue du Louvre, rue St Honoré, rue de l'oratoire et me voilà.

Il y a des soirs ou je découvre des choses que seuls les parisiens peuvent connaître. Comme par exemple Laura's cookie, où je n'irai plus vu les prix. 2 euros 60 le pauvre cookie au thé matcha, donc au final sans goût, mais j'avais envie de gouter... Ou surtout la plaque du cabinet X : " Enquêtes privées et commerciales" Des vrais détectives privés. J'imagine une porte en verre avec le nom du détective dessus et un privé qui fume le cigare en attendant qu'une jolie jeune femme vienne lui demander d'espionner son fiancé.

Je suis même fière de ma petite découverte à quelques encablures du Louvre et de ses touristes. Les voyages scolaires à Paris ne connaissent pas la crise, et les jeunes anglaises ou italiennes me dévisagent dès que je sors du bureau. S'il faisait froid, je pousserais le jeu jusqu'à venir avec mon béret et une baguette sous le bras. Ils seraient content...

Et puis parfois, je redeviens une simple touriste. Je monte dans le bus avec mon pass Navigo, et j'essaye de le valider comme une lyonnaise, en le passant sur l'orodateur alors qu'il faut le faire sur les portes d'entrée. Je me perd aussi un peu, parfois. Mais j'aime bien être une touriste et ne pas marcher tout droit dans les rues sans faire attention à ce qui m'entourre. J'aime me dire que les bêrets de touriste à 4 euros ne sont pas bien chers et qu'il faut que j'en achète un pour ma cousine italienne. Celà dit le grand Musée m'ennuie déjà. J'y vais machinalement, je montre mon badge et je vais manger. Ce n'est plus magique comme au début.

J'aimerai aussi faire un vrai vrai truc au boulot et qu'il y ai des gens pour m'apprendre des choses. Parce que les fichiers excel, ça me bourre déjà. J'ai trouvé mon sujet de mémoire ( Oui Oui bel entubage, je dois en faire 2!) et je vais demander une vraie mission Vendredi ou Lundi, après la réunion sur ce sujet là.

Il faut que j'arrête de déprimer dès que je n'ai pas de boulot et que personne n'a de temps pour moi. Je  suis vraiment devenue trop émotive... Bon allez, je prends vite mon courage à deux mains, et je demande du travail!!!!

Commenter cet article

clémentine 04/04/2009 00:53

=)
Welcome back; en fait ton article m'a fait beaucoup sourire, pas par sadisme, juste parce que : omg, idem idem.
Pareil pour mon stage de fin d'études, dès que les gens qui font du "vrai" travail ne me demandent plus rien, ça me brise le coeur (ni plus, ni moins, bien évidemment). Et je pratique donc du Coué modéré : demain, j'écoute L'eye of the tiger et je leur propose un nouveau projet..
..
Ou alors après-demain.
Ceci dit, ça finit toujours par s'arranger, et en tant que pauvres presque plus étudiantes mais pas encore vraiment de vraies travailleuses, on a aussi plein plein de possibilités à exploiter.
Luck sur toi !

Angie 02/04/2009 23:13

Chuis contente de te retrouver "saine et sauve".

Camille la It Girl 03/04/2009 06:54

Sauve c'est un grand mot!!!!

Bonnie 02/04/2009 20:06

Huit ans après le début des mes études sur Paris j'aime encore jouer la touriste de temps en temps ;)

Céline 02/04/2009 19:54

Ma Camillette,

Ne crois pas que dès le 1er mercredi, je t'ai zappée de ma liste de diffusion textotienne pour le ciné hebdomadaire ! C'est juste qu'avec Nini, on était trop crevées et on n'est pas allées au ciné...
Pour le matelas, ça va se faire !
J'essaie de t'appeler demain.
Plein de bisous

Camille la It Girl 02/04/2009 21:34


t'en fais pas ma Celinette, j'avais compris que tu me detestais depuis que t'as pas voulu que j'attende le bus avec toi!!!!


marine 02/04/2009 18:37

en 2 semaines tu trouves ton chemin par coeur, respect. crois-tu que je me suis perdue dans la station de tram de perrache, sachant que ça fait 25 ans que j'habite dans cette ville? (c'est vrai en plus, y a des jours comme ça, avant ce regrettable incident, en sortant de la bu chevreul, voulant rejoindre l'avenue berthelot, je me suis retrouvée à saxe) Alzheimer me guette surement.

Concrètement comment tu à accès à internet?
Ton stage va s'améliorer, je le sens. Il doit y avoir des gens cool au louvre, suffit de les repérer, bonne chance.